Forum shito-ryu Index du Forum
Forum shito-ryu Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Chronologie du Japon

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum shito-ryu Index du Forum -> ¤ Katsuro ¤ -> Culture -> Histoire du Japon
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yojimbo
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 21 Mai 2011
Messages: 224
Masculin 猪 Cochon

MessagePosté le: Sam 21 Mai - 15:19 (2011)    Sujet du message: Chronologie du Japon Répondre en citant

Le découpage traditionnel:

1) La Protohistoire:

- Civilisation Jomon (8000-3000 ACN)
   (Apparition de la poterie puis de l'agriculture sèche)
- Civilisation Yayoi (300-ACN-300PCN)
   (Apparition de la métallurgie et de la riziculture inondée)
- Civilisation des tumulis antique ( fin du IVème début du VIème siècle)

2) La Période Ancienne

-Epoque Asuka (fin du VIème-710)
 (Implantation des éléments principaux de la culture chinoise)
-Epoque de Nara (710-784)
 (Apogée de l'Etat des codes)
- Epoque Heian (794-1185)
  (Sous la domination des Fujirawa)

3) Le Moyen-Age

- Epoque de Kamakura (1185-1333)
  (Le clan Minamoto passe sous le pouvoir du clan Hojo)
- Epoque de Nambokucho (1136-1392)
  (conflit entre la cour impérial du nord et celle du sud)

4) Epoque Muromachi (1392- 1500)
    (Apogée des shigaka)

5) Epoque Sengoku (1500-1573)
   (Anarchie féodale, le Japon est déchiré par plusieurs seigneurs de la guerre)

6) Le Japon pré-moderne

- Epoque Azuchi-Momoyama (1573-1603)
  (Nobunaga, Hideyoshi et Ieyasu réunifient le pays)
- Epoque d'Edo (1603-1867)
  (Grande paix imposée par le Bakufu)
- Période Bakumatsu (1853-1867)
  (Les Tokugawa face aux Occidentaux)

7) Le Japon moderne et contemporain

- Ere Meiji (1868-1912)
  (Les grandes réformes du paix, l'époque des lumières pour le Japon)
-Ere Taisho (1912-1925)
 (Modernsiation et démocratisation relative des structures)
- Ere Showa (1926-1989)
 (Règne de Hirohito)
- Ere Heisei (depuis 1989)
  (Règne de Akihito)

(Fortement repris de Souyri F. dans Sabouret JF; Japon Peuple et civilsation; Ed. La découverte/Poche; p 98-99)
_________________
D'une façon générale, la voie du guerrier est l'acceptation de la mort.
Miyamoto Musashi


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Sam 21 Mai - 15:19 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Oktakup no Usagi
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 22 Sep 2011
Messages: 90
Localisation: Imari
Masculin

MessagePosté le: Jeu 22 Sep - 22:57 (2011)    Sujet du message: Chronologie du Japon Répondre en citant

L'époque de Muromachi 室町時代 (1333-1574)


Dès 1335, Ashikaga (L'un des Seigneurs Japonais) chassa Go-Daigo, l'Empereur, de Kyôto et intronisa Kômyô Tennô (membre d’une autre branche de la famille impériale). L’Empereur déchu s’enfuit à Yoshino suivi par quelques fidèles et y fonda la « Cour du Sud » tandis que Kômyô « régnait » sur la « Cour du Nord ». Cette division devait perdurer jusqu’en 1392.

Ashikaga assit rapidement son pouvoir sur cette « Cour du Nord » en s’auto proclamant Shôgun. Ce Bakufu fut appelé « Bakufu de Muromachi », quartier de Tôkyo ou Ashikaga Yoshimitsu, le seul shôgun valable de cette famille, s’installa en 1378. Le nom « Bakufu » signifie « gouvernement sous la tente » et renvoie directement aux origines guerrières du pouvoir mis en place à cette époque.

Les seigneurs se rallièrent à la Cour du Nord ou du Sud selon leurs intérêts du moment : une période guerre civile s’en suivit où la Cour du Sud connut son lot de victoire (notamment celle du général Kanenaga à Kyû-Shû) mais surtout de défaites (décès de Nitta Yoshida et de Kusunoki Masashige en 1348). Dès lors, tout en essayant de vainement sauver la face dans un accord bancal, Gokameyama-Tennô abdiqua en 1392 au profit de Gokomatsu, membre de la branche du Nord, ce qui « réunifia » le Japon sous la bannière des Ashikaga.


Le résultat de ces dissensions fut l’incroyable augmentation du pouvoir des Seigneurs féodaux, accroissement illustré d’une manière éclatante lors du délitement de l’influence des Shôgun Ashikaga durant la période des « Guerres d’Ônin ».


Après la réunification des cours en 1392, Ashikaga Yoshimitsu pensait enfin exercer le pouvoir absolu duquel sa famille avait été en partie privé par la période de guerre civile dont le Japon sortait à peine.

Très rapidement toutefois, il déchanta: il lui apparut rapidement que les véritables vainqueurs de cette guerre étaient les généraux, les grandes familles, la noblesse guerrière. La noblesse de cour avait quant à elle été complètement évincée et ne devait plus jouer aucun rôle dans les périodes ultérieures.

C'est donc un Empereur insignifiant et un Shôgunat affaibli qui émergent de ces luttes intestines. Toutefois, en fin tacticien, Yoshimitsu saura (et la postérité gardera de lui cette image) s'imposer comme un Shôgun fort et avisé. Il reste le dernier "grand" Shôgun de cette famille Ashikaga au point de vue politique.

C'est sous son règne que les relations diplomatiques et commerciales sont reprises avec la Chine (au pris de légers sacrifices protocolaires: Yoshimitsu acceptant de se présenter comme "Prince du Japon", titre qui sera contesté par la suite). Afin de montrer sa bonne volonté, Yoshimitsu lutte efficacement, au côté des chinois, contre les pirates japonais (wako) qui écumaient alors les eaux de la mer du Japon, pillant et dévastant les côtes chinoises et coréennes.

La reprise du commerce international permettra au Japon de connaître une croissance économique inédite: certaines catégories de marchands s'enrichissent prodigieusement et une nouvelle "caste" sociale voit le jour dans les grands centres urbains: la bourgeoisie. Parallèlement, les villageois, agriculteurs et paysans, voient leurs revenus s'effondrer et la famine frappe durement l'archipel notamment en 1460.

Yoshimitsu favorise également le mouvement religieux Zen (venu de Chine pendant la période antérieure). Cette philosophie de la méditation et du contrôle de soi est en effet d'une grande aide afin de "contrôler" des guerriers belliqueux chez qui cette doctrine connaîtra un succès retentissant. Le zen deviendra un des fondements du Bushidô, la voie des guerriers.

En 1397, Yoshimitsu se retire de la scène politique. Il vivra jusqu'à sa mort dans le luxe de son "Pavillon d'Or" où il favorisera l'émergence du Nô (théâtre traditionnel nippon).


Ses successeurs ne connaitront pas la même fortune. En effet, perçus rapidement comme des despotes autoritaires, haïs du peuple, les Shôgun Ashikaga ne joueront plus qu'un rôle mineur dans la vie politique nippone: en 1441, Ashikaga Yoshinori est assassiné par un général. Les guerres d'Ônin marquent le déclin définitif de cette famille.

Cette époque est marquée par des troubles de plus en plus inquiétants: les paysans ruinés forment des ligues parfois armées par des seigneurs de guerre locaux et réclament violemment la remise de leurs dettes. La plus fameuse aura lieu en 1460 quand le Shôgun, lui aussi gros débiteur des nouvelles fortunes urbaines, décidera la remise totale de ces dettes par pur calcul opportuniste.

C'est dans cette atmosphère troublée que débutent les guerres d'Ônin en 1467. La cause de cette guerre est, comme souvent, une querelle de succession. Ashikaga Yoshimasa n'ayant pas d'enfants, il avait adopté son frère cadet et fait de lui son successeur. Peu après, sa femme, Hino Tomiko, donnera naissance à un fils et poussera son mari à changer les règles de succession établies en faveur de son frère. Evidemment, le frère en question en pris ombrage: il alla chercher de l'aide auprès d'une des plus puissantes familles de Daimyo de l'époque, les Hosokawa, pour attaquer Kyôto et reprendre le pouvoir. Yoshimasa quant à lui obtint l'aide de la famille Yamana.

La guerre dura 10 ans, opposant plus de 200000 combattants (sources probablement exagérées) et mena à la destruction de Kyôto. La bataille fini dans le désordre par la mort des principaux protagonistes. Yoshimasa choisit dès lors de se retirer dans son "Pavillon d'argent" où il favorisera l'émergence d'arts nouveaux comme "la voie du thé" ou l'ikebana (arrangement floral).

C'est dans ce contexte troublé qu'émergèrent les Daimyo ("grands noms") qui allaient plonger le Japon dans une guerre de 100 ans qui ne s'achèvera que par la victoire totale de Tokugawa Ieyasu!


(Sources : http://www.ici-japon.com)


EN RÉSUMÉ (+ Précisions):

La grande instabilité politique commença en 1336 par une division du pouvoir shogunal et la formation de deux Cours (Nord et Sud), chacune briguant le pouvoir. Suivit la guerre de Ônin (1469-1477) qui ravagea Kyoto et ses environs, déclenchant une vague de violences sans précédent dans les provinces voisines. Pour renforcer les armées; les seigneurs locaux (daimyos) prirent à leur service des experts militaires émérites qui formèrent des écoles spécialisées dans chaque type de combat pour enseigner aux soldats. (Ogasawara-ryû = tir à l'arc à cheval; Otsubo-ryû = équitation guerrière; Heki-ryû = archers fantassins).
_________________


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:28 (2017)    Sujet du message: Chronologie du Japon

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum shito-ryu Index du Forum -> ¤ Katsuro ¤ -> Culture -> Histoire du Japon Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com