Forum shito-ryu Index du Forum
Forum shito-ryu Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Les shinobis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum shito-ryu Index du Forum -> ¤ Katsuro ¤ -> Culture -> Arts martiaux
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Oktakup no Usagi
Modérateurs

Hors ligne

Inscrit le: 22 Sep 2011
Messages: 90
Localisation: Imari
Masculin

MessagePosté le: Mar 27 Sep - 20:15 (2011)    Sujet du message: Les shinobis Répondre en citant


"Ceux qui savent quand se battre et quand s’abstenir sont toujours victorieux."


Sun Tzu, L'art de la guerre


"- MI WO SHINOBU : le développement du corps, pour être capable de répondre à toutes les sollicitations.
- KOKORO WO SHINOBU : la formation d'un mental de fer, d'une volonté à toute épreuve, au calme absolu, à une volonté et une persévérance sans faille.
- SHIKO WO SHINOBU : la connaissance des choses de la vie, pour atteindre à un éveil intérieur, le satori, qui est recherché par tous les pratiquants des budo, pour pénétrer la totalité des choses avant d'agir, cette méthode se nomme nin-po mikkyo. C'était l'unique et première chose qu'ils devaient considérer avant de poursuivre sur les techniques purement corporelles de maîtrise et de savoir-faire.
"



"Probablement issus de ces deux provinces voisines situées à côté de Kyōto. Ces provinces étant indépendantes, ils n'étaient redevables d'aucune taxe et jouissaient d'une liberté de mouvement que n'avaient pas les bushi (ou samouraïs), qui étaient eux inféodés aux daimyō (seigneurs féodaux) ; ils n'étaient pas non plus soumis au bushidō (武士道, bushidō? code de l'honneur du bushi), et pouvaient donc pratiquer des techniques de guerre non-orthodoxe (espionnage, guérilla, embuscades, assassinats). N'étant pas subordonnés aux grandes familles, celles-ci les utilisaient pour leurs besognes (pillages, assassinats). Une de leurs grandes spécialités était de s'introduire de nuit dans les châteaux et camps militaires et d'allumer un incendie, afin de faciliter l'assaut par des troupes classiques ; ils se déguisaient en général pour porter la même tenue que leurs victimes (ils n'étaient donc pas forcément vêtus de noir) afin de semer la confusion.

Par ailleurs, les familles nobles commencèrent à faire appels à des mercenaires dès le règne du premier empereur du Japon : Jinmu Tennō (sans doute des ninjas). Mais c'est lors de la période Kamakura (1192-1333), période marquée par de nombreux conflits entre familles et assassinats, que ces pratiques, même si elles ne correspondaient pas au code du bushido, ont été le plus utilisées par le pouvoir et les seigneurs féodaux. Ceux qui donnèrent par la suite les ninjas avaient établi leurs demeures souvent dans les montagnes où ils côtoyèrent les pratiquants de shugendō : les yamabushi qui souvent furent leurs maîtres d'armes. On voit souvent des documents anciens montrant des guerriers aux prises avec des tengu, dieux de la montagne, en réalité des yamabushi.

La séparation entre samouraï et ninja est difficile à établir comme le montre la vie du célèbre guerrier Jūbei Mitsuyoshi Yagyū qui fut un samouraï et un ninja hors pair. Il rédigea des traités de stratégie militaire, nommés les Carnets de la Lune (月の諸, Tsuki-no-shō?).

Aux yeux de la population, les ninjas, par leur activité criminelle et leurs méthodes peu orthodoxes, faisaient partie des classes sociales eta (穢多, eta? paria) ou hinin (非人, hinin? non-humain). Ces castes comprenaient les criminels, mendiants, vagabonds et tanneurs, métiers indésirables de la société japonaise, aujourd'hui regroupés sous le terme burakumin."

"Les ninjas étaient a priori à l'origine de troupes formées entre le VIIIe et le IXe siècle, et de bushi vaincus sans seigneurs (rōnin), qui se sont réfugiés dans les provinces d'Iga et de Kōga (maintenant les préfectures de Mie et de Shiga, du côté du lac Biwa). Ayant en commun le déracinement et la défaite, ils développèrent des techniques de survie dans ces contrées sauvages, ainsi que des techniques de combat pragmatiques provenant d'origines diverses. Ils subirent sans doute l'influence :

* des pirates (kaizoku - 海賊) de la région de Kumano, à qui ils doivent les techniques d'utilisation des grappins,
* des yamabushi, ascètes vivant dans la montagne et adeptes du shugendō (pratiques mystiques),
* des moines bouddhistes de la région, notamment des bouddhistes ésotériques shingon,
* et des hinin, personnes de basse condition sociale utilisées pour les tâches jugées impures, notamment en relation avec le sang et le cuir.

À cette époque, Makibi Kibi, ambassadeur japonais en Chine, amena au Japon les doctrines militaire chinoises, dont L'Art de la guerre de Sun Tzu (appelé Son Shi au Japon).

L'établissement dans ces contrées sauvages et entourées de montagnes, donc sans grand intérêt économique et protégé des invasions des seigneurs voisins, a sans doute contribué à développer un esprit d'indépendance, et notamment l'absence d'attachement à un seigneur et aucune réticence morale à se retourner contre d'anciens alliés. Cela a aussi contribué au secret et donc à l'aura de mystère qui les entoure.

Parmi les probables fondateurs du ninjutsu, on compte le général chinois Ikai qui s'exila à Iga au milieu du XIe siècle et ramena des techniques de combat.

Les ninjas étaient sans doute à l'origine des troupes de guerriers similaires à des milices civiles (jizamurai) dont le but était la défense de la province ; ils n'étaient probablement pas uniquement des guerriers mais exerçaient un autre métier (paysan). Il est difficile de donner une date exacte de l'apparition des ninjas, il s'agit sans doute d'une évolution progressive. Le premier recours documenté daté de l'utilisation de ces troupes d'Iga et de Kōga (les Iga shû et les Kōga shû) est sans doute l'attaque du château du seigneur Rokkaku à Magari par le seigneur Ashikaga vers 1487. Ieyasu Tokugawa, qui fut daimyō (seigneur féodal) puis shogun (dictateur militaire du Japon) au XVIe siècle eut fréquemment recours à ces 'agents de renseignement. Mais les ninjas étaient aussi parfois des guerriers inféodés à leur seigneur et n'ayant aucun rapport avec les familles d'Iga et Kōga, comme par exemple ceux utilisés par Shingen Takeda à la même période : il existait plus de soixante dix familles de ninja à travers l'ensemble du Japon à cette époque.

L'événement le plus marquant fut sans doute la sanglante soumission de la province d'Iga (la province actuelle de Mié, à l'est de la ville de Nara) par les troupes de Nobunaga Oda en 1579. Nobunaga était le régent (bien qu'il ne fut pas nommé shogun par l'empereur), et l'indépendance d'Iga représentait un défi à son autorité. Les deux premières tentatives de soumission se soldèrent par un échec. Pour la troisième, il envahit la province avec six armées venant de six endroits différents. Devant le nombre écrasant d'adversaires, les techniques de guérilla se révélèrent insuffisantes et les familles d'Iga et Kōga furent massacrées. Quelques survivants allèrent se réfugier chez les daimyō voisins (dont Ieyasu Tokugawa) et se mirent à leur service.

À partir de là, certains ninjas, nommés onmitsu, employés par le shogun pour espionner les daimyo, et d'autres, les oniwaban, étaient utilisés pour assurer la sécurité rapprochée du shogun et la surveillance de son château, ainsi que dans une certaine mesure la police dans la capitale Edo. En effet, la période Edo se caractérise par une relative paix entre les clans, les techniques de maîtrise non armées ou avec des armes non tranchantes développées par les ninjas étaient particulièrement intéressantes dans ce contexte."


Comment Devenir un Ninja

Comment devenir un ninja? Qu'est-ce qu'un ninja? Un vrai ninja n'est pas seulement quelqu'un qui est vêtu de noirs, descend du plafond et découpe tout le monde en morceaux! Les Ninjas ont été présent depuis au moins le 14ème siècle, quand la guérilla dans le Japon féodal forçait à l'espionnage et aux assassinats - Activités que les samurai ne feraient pas parce que cela étaient interdit par le Bushido, le code samouraï. Les Ninjas étaient formés pour être des maitres espions, des assassins et des guerriers spécialisés, à la fois pour et contre l'ennemi. Alors que certains aspects du ninja peuvent être obsolètes de nos jours, les principes et les techniques utilisés restent précieuses pour toute personne qui veut apprendre et émuler la voie du ninja (ninpō). Vous devez remplir toutes les étapes pour devenir un maitre ninja.

Pas à pas

I.Décidez d'une série d'idées, de morale et de philosophies que vous pouvez vraiment utiliser comme guide pour vivre.

Contrairement à la croyance populaire, les ninjas n'étaient pas toujours des tueurs au sang-froid qui faisaient les choses que les samouraï refusaient de faire. Dans la plupart des cas les samouraïs sans maître (les Ronin) sont ceux qui ont causé la plupart des crimes dans le Japon féodal. Les Ninjas venaient de tous les horizons. La plupart des ninjas utilisaient principalement leurs compétences pour se maintenir en vie et pour protéger leurs familles. Certaines familles ninja cependant étaient à la solde d'un seigneur, ou se tenaient isolée au sein de leur propre clan. Décidez ce que vous voulez faire en premier.

II.Ne divulguez jamais que vous êtes un ninja.

Un ninja doit être capable de fonctionner comme un espion, ce qui signifie que vous ne pouvez pas révéler votre statut d'aspirant ninja, ou bien personne ne vous fera confiance. Ne vous habillez pas de manière stéréotypés comme les autres ninjas . Les vêtements noirs que la plupart des gens associent aux ninja sont une fabrication du théâtre japonais (Kabuki), dans lequel les personnages étaient déguisés pour déplacer les accessoires sur la scène (qui s'habillait toujours en noir afin de minimiser leur présence). Les ninjas se déguisaient généralement pour porter la même tenue que leurs victimes (ils n'étaient donc pas forcément vêtus de noir) afin de semer la confusion. Si vous portez des vêtements de ninja, l'idée est de ne jamais laisser personne vous voir avec ceux ci.

III.Apprenez à vous déplacer furtivement.
Devenez adeptes de l'invisibilité sociale et physique et du silence total. Marchez en silence. Apprenez à revêtir les vêtements appropriés au moment approprié. Fondez vous dans le décor, et n'attirez pas l'attention sur vous-même en aucune façon. Parfois, cela signifie être quelqu'un de sociable et amical car dans le monde féodal, une personne qui boude tranquillement dans son coin éveille suspicion et est soigneusement surveillée.

IV.Développez et conservez un corps de ninja.
Cela ne signifie pas nécessairement devenir mince et musclé, mais entrainez votre endurance, agilité, votre force et votre flexibilité. Votre corps est un outil - aussi longtemps qu'il peut exercer les fonctions d'un ninja, il est un outil précieux. En fait, devenir trop apte peut être quelque chose de contre productif, surtout si vous vous démarquez comme étant la seule personne mince ou musclée dans la pièce.

V.Sachez comment vous échapper.

Peu importe où vous êtes, vous devez savoir comment sortir de la situation aussi vite et aussi anonymement que possible. Ceci est une compétence essentielle pour un ninja, en particulier lors de l'exécution de missions. Historiquement, des bombes fumigènes et des pétards étaient utilisés pour créer des diversions, mais vous aurez à concevoir des techniques plus subtiles. Lorsque vous entrez dans une pièce, soyez toujours conscient de toutes les issues possibles, et planifiez à l'avance pour la façon dont vous pouvez créer une diversion si nécessaire. Lorsque vous vous échappez, efforcez vous de ne laisser aucune trace derrière vous. Une façon que les ninjas accomplissaient ceci dans le passé était avec des ashiko, des patins de bois porté sur leur fond de leurs chaussures et sculptée pour ressembler à la patte d'un animal ou d'un pied d'enfant afin que les empreintes du ninja ne soient pas remarqué.

VI.Apprenez et pratiquez la voie du ninja (ninpō, 忍法) et les ninjutsu (忍術, techniques du ninja):

* Seishin-teki kyōyō (raffinement spirituel)
* Taijutsu (combat sans arme, utilisant son propre corps comme seule arme)
* Kenjutsu (combat à l'épée)
* Bōjutsu (combat avec le bâton)
* Shurikenjutsu (combat fuite/diversion et coups vicieux avec les shurikens)
Citation:
Le shuriken étant aussi de petite lame fine et acéré pouvant être dissimulée dans un gant ou une manche et destiné au combat rapproché : (corps a corps) ou main nue si le shuriken surmonte le poing comme des griffes

* Inton Jutsu (l'art de l'évasion)
* Sōjutsu (combat avec la lance)
* Naginatajutsu (combat avec la faucille et chaîne)
* Sui-ren (techniques de combat aquatique et de natation)
* Bōryaku (tactique)
* Chōhō (espionage)
* Intonjutsu (furtivité, camouflage et évasion)
* Tenmon (météorologie)
* Kusarigamajutsu (Combat avec le kusarigama)
* Kayakujutsu (pyrotechnie et explosifs)
* Hensōjutsu (déguisement & usurpation d'identité)
* Chi-mon (géographie)
* Shinobi-iri (furtivité et méthode d'intrusion)
* Bajutsu (Équitation)


Citation:
Pour un soucis de cohérence certaine discipline sont interdite,les explosifs sont impossible a trouver ! Les ninjas de shogun d'un point de vue historique viennent a peine de naitre du mélange Pirates/Ronin/paysans et par conséquent n'ont pas élaborer tout leurs techniques.
Ainsi il n'iront pas marcher sur l'eau pour lancer une chaine surmonté de lame béante afin de décapiter un soldat ennemis , ce genre de Roleplay n'a tout simplement pas ça place ici


VII.Apprenez à contrôler les gens et à manipuler les événements non pas par la force, mais par des mots et des actions.
En tant que ninja moderne, vous devriez être en mesure d'obtenir un objectif sans avoir à recourir à toute forme de violence. Utilisez les désirs, besoins des gens contre eux même. Les humains ont besoin de sécurité, richesse, fierté, pouvoir et de voir leurs désirs et leurs besoins satisfaits. Il s'agit d'une capacité clé dans la plupart sinon tous les événements.

VII.Nourrissez votre esprit.
Les ninjas étaient souvent très bien instruit. Avec la connaissance vient le pouvoir et cela peut vous aider à devenir plus ingénieux et aussi à vous aider à vous fondre plus facilement dans le décor.


IX.Soyez un maitre du contrôle de soi.
Un vrai ninja est maître de son environnement, ce qui nécessite par conséquent être en contrôle de soi-même. Pour vous maîtriser, apprenez à: Négligez vos émotions pour toutes les prises de décision, de toujours s'engager dans une réflexion rationnelle et logique, peu importe votre situation, prendre des décisions tactiques qui peuvent bouleversé votre ego, de trouver le cours des situations / problèmes et votre position dans ceux-ci, prendre des décisions pour vous comme si vous donniez à quelqu'un d'autre des conseils. Utiliser ces compétences pour la vie quotidienne est une obligation, car cela mène à la voie de la maîtrise de soi-même. Si l'on ne se maîtrise pas soi-même, on ne peut en aucun cas maîtriser les autres, et leurs entourages. Exemple: Livrer un combat physique due à la provocation en sachant qu'on peut vaincre l'adversaire mais que cela n'est pas dans le meilleur des intérêts pour votre but initial. Évitez la confrontation et s'enfuir peut sembler ridicule et blesser votre ego, mais cela vous évitera de sérieux problèmes pour réaliser votre mission.

X.Le silence est d'or.
Votre décision de vivre selon le ninpo et de pratiquer le ninjutsu n'est pas et ne devrait pas être connus du public. Une première responsabilité est d'apprendre et de pratiquer le ninjutsu dans le secret, et en privé. Après tout, on ne peut pas être un maître espion si l'on ne peut pas garder quelque chose qu'aussi simple que son identité secrète caché à ceux qui nous entourent (même si on vit avec eux.).



XI.Pratiquez la méditation.

Pas la méditation traditionnelle, mais une méditation basée sur la connaissance totale de vos actions. Entraînez votre esprit à être complètement conscient de vos actions lorsque le besoin s'en fait sentir, pendant de longues périodes de temps. Apprenez à ne rien laisser vous distraire. Un ninja doit être calme et concentré, car si quelque chose est autorisé à devenir une distraction, il pourrait probablement être amener à se faire capturer, être blessé ou même tué.


# Le Ninpo (la voie du ninja) ainsi que les ninjutsu (techniques du ninja) sont une quête permanente. On ne peut jamais totalement maîtriser quelque chose. Il y a toujours place à l'amélioration. Ne vous attendez pas à devenir un vrai ninja en une semaine. Les Shinobi commencent habituellement à leurs naissance jusqu'à environ 20-25 ans et ils continuent de s'améliorer. C'est comme à l'école, nous commençons à 5 ans et lorsqu'on termine ses études secondaires (le lycée), on a encore l'option d'aller plus loin.
# Les femmes sont appelées kunoichi et historiquement, ont été formés différemment, car elles avaient des outils différents de déguisement à leur disposition. Mis à part le stéréotype selon lequel elles pouvaient séduire les hommes afin de s'approcher d'eux, elles étaient plus susceptibles d'être déguisé en domestique, ce qui leur permettait d'entendre les conversations et se rapprocher de leur cible. Un ninja féminin de shogun devrait utiliser la perception des gens au sujet des femmes à son avantage - en général, les gens sont moins suspectes des femmes que des hommes.
# Allez voir du coté du Bujinkan. C'est l'authentique art martial des ninjas.
# Méditez sur ce dicton d'un grand maitre ninja. "La voie du ninja est celle de l'endurance, de la survie et de la victoire sur tout ce qui veut le détruire."

Rappelez-vous que le type de ninja que vous voyez dans les films et à la télévision sont souvent pratiquement impossible à devenir. Les ninjas dans les films et dans la réalité sont très différents.



Le nin-po distinguait sept déguisement différents que chaque genin devait être capable de revêtir avec les manières et les façons de procéder :


1. Le saltimbanque : Sarugaku.



Que dire ? C'est une personne du peuple qui a le don d'animer les ruelles ou les banquets, il ne s'habille pas différemment des personnes du peuple car souvent il ne dispose pas de plus de revenus que ces derniers.

2. L'ascète itinérant : komuso.



Les moines komuso voyagent à travers le pays couvert d'un chapeau de paille qui leur couvre le visage. Ce sont généralement d'anciens guerriers qui sont entrés dans les ordres, et, à cet égard, ils sont autorisés à porter le sabre. Ils ne se rasent généralement pas le crâne. Ils sont connus pour leur don pour le shakuhachi, une sorte de flûte.
Ils sont vêtus d'un kosode, d'un hakama, de couleur sombre, et portent le ôkuwara, leur version du kesa. Ils portent sur la poitrine un gebako, un boitier en bois laqué sur lequel est écrit le nom de leur temple, et qui contient des partitions, des sûtras, et l'argent des aumônes reçues.
Sans cesse en pélerinage, ils portent kyahan et tekô, comme la plupart des voyageurs.

3. Le moine de la montagne : yamabushi.




Les yamabushi, contrairement à la légende répandue en occident, ne sont pas des moines guerriers. On peut aussi les appeler shugenja. Ce sont des ermites de la montagne, pratiquant l'ascèse, afin que les divinités leur accordent des pouvoirs magiques. Ils pratiquent un syncrétisme shinto-bouddhique.
Ils portent un nobakama, un suzukake, une sorte de kosode dont on peut réduire les manches grâce à un système de lacet et un sodenashibaori, un haori sans manches. Leur version du kesa, appelée, yuigesa, est composée de 4 ou 6 pompons à l'avant, et un à l'arrière, reliés par une bande de tissu.
Leur shakujô, baton à anneaux, ne les quitte jamais. C'est un bâton de marche, mais le bruit produit par les anneaux leur permet de faire fuir les mauvais esprits.
Ils portent dans le dos un boitier à reliques, appelé oi. Ils ont souvent une conque, qui leur sert à effrayer les mauvais esprits.

4. L'acteur itinérant : hokashi.



5. Le moine bouddhiste : sukke.



"Sôryo" est le terme générique pour désigner les moines bouddhistes. Ils sont aussi communément appelés "sô" ou "obôsan".
Ils ont souvent le crâne rasé. Ils portent un koromo, sorte de kosode, ainsi que le kesa, une sorte d'assemblage de tissus. ce vêtement officiel symbolise l'ordination. La légende raconte que Bouddha avait fabriqué son kesa à partir de restes de suaires trouvés sur les bords du Gange, sur les bûchers crématoires. Les prêtres bouddhistes sont censés les coudre eux-mêmes, en souvenir de Shakyamuni.
Ils ont aussi un chapelet, composé de 107 perles, appelé juzu représentant les 107 péchés de l'homme.

6. Le fermier : tsunegata.



7. Le marchand : akindo.





Pour ce qui concerne le peuple, les costumes sont variés, autant dans les couleurs que dans les formes. Les hommes portent le kosode long ou court, à leur guise, uniquement sur leur fundoshi (pagne), ou sur des momohiki.
Les femmes portent des kosode longs, avec des obi larges. Les jeunes filles choisissent plus volontiers des couleurs pastel. On peut ajouter des haori en fonction des besoins.
_________________


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mar 27 Sep - 20:15 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum shito-ryu Index du Forum -> ¤ Katsuro ¤ -> Culture -> Arts martiaux Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template zenGarden created by larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com